En France

 

Tendre porcelaine de Saint Cloud

du 17 novembre 2016 au 19 mars 2017 à Saint-Cloud

Au Musée des Avelines
60 rue Gounod
92210 SAINT-CLOUD

L’exposition Tendre porcelaine de Saint Cloud. Des formes et des usages au XVIIIème siècle s’attache à montrer la variété des formes et les usages de cette production exceptionnelle et de courte durée (de 1690 à 1766) qui participe à la renommée de la ville. Elle illustre le souci de perfection et les savoir-faire développés pour répondre aux exigences d’une clientèle fortunée. Saint-Cloud s’est efforcé d’imiter avec succès la fameuse porcelaine extrême-orientale tout y en apportant un langage et des formes propres en résonance avec les goûts de son époque.

L’exposition met en avant la riche collection de porcelaine tendre de Saint-Cloud du musée des Avelines et a bénéficié de prêts provenant des collections publiques et de collectionneurs privés.

Le catalogue de l’exposition a été réalisé sous la direction d’Emmanuelle Le Bail avec la collaboration de Christine Lahaussois, assistées de Frédérique Cabos, Bernard Dragesco, Gérard Mabille, Antoine d’Albis et Florence Slitine. Il comprend 115 pages 21 x 21 cm et est en vente à la boutique du musée des Avelines au prix de 15 €.

Deux conférences sur la porcelaine de Saint Cloud et les productions des manufactures voisines sont présentées dans le cadre de l’exposition au Musée des Avelines, 60 rue Gounod à SAINT-CLOUD :

« Les secrets de la porcelaine tendre de Saint-Cloud » par Bernard Dragesco, antiquaire expert et historien de l’art, samedi 21 janvier 2017 à 16 h 30

« La porcelaine française au XVIII° siècle de Saint-Cloud à Paris en passant par Sèvres » par Antoinette Hallé, conservateur général honoraire du patrimoine, samedi 4 mars 2017 à 16 h 30.

Ouvert du mercredi au samedi de 12h00 à 18h00 et le dimanche de 14h00 à 18h00. Fermé du 24 décembre au 1er janvier inclus.

Téléphone : 01 46 02 67 18
Site Internet : www.musee-saintcloud.fr

Céramique architecturale. Carreaux, plaques et panneaux de Desvres

du 15 octobre 2016 au 26 février 2017 à Desvres

Musée de la céramique de Desvres
Rue Jean Macé
BP 107 – 62 240 DESVRES

Le domaine de la céramique architecturale recouvre tous les produits réalisés en terre cuite qui visent à habiller, à protéger, à agrémenter un mur intérieur ou extérieur, une façade, un sol, une cheminée, une toiture … Le plus massivement fabriqué de ces produits est le carreau.

Bien connue et largement exportée, la production de carreaux stannifères (carreaux de faïence à l’oxyde d’étain) à Desvres semble avoir démarré dans les dernières années du 18e siècle, au sein de la première faïencerie fondée vers 1765 par Maître Sta. Puis, premier d’une longue dynastie, François-Joseph Fourmaintraux-Bénard fonde sa propre faïencerie vers 1804. À cette époque, trois sont en activité à Desvres : outre la sienne, celle de ses premiers employeurs, les Sta, et celle des Boulongne, ancienne famille locale de potiers. Tout au long du 19e siècle, et jusqu’à nos jours, les fabriques vont se côtoyer et se succéder. Toutes proposent des carreaux à leur clientèle ; elles trouvent chacune leur place dans cette exposition qui balaie deux siècles de production, de l’artisanat à la mécanisation puis à la robotisation, du décor peint à la main aux pochoirs et aux divers procédés d’impression.

La sélection de pièces présentées est issue essentiellement des collections du Musée de la Céramique ; elle comprend des acquisitions récentes dévoilées au public pour la première fois.

Ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h 15 ; samedi, dimanche et jours fériés de 14 h à 18 h. Fermé le lundi.

Téléphone : 03 21 83 23 23
Site Internet : www.musee-ceramique-desvres.com

Masséot Abaquesne, l’éclat de la faïence à la Renaissance

du 20 octobre 2016 au 3 avril 2017 à Rouen

Musée de la céramique
1 rue Faucon
76000 ROUEN

La Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie organise au musée de la céramique de Rouen, en partenariat avec le musée national de la Renaissance-Château d’Ecouen, la première exposition consacrée au premier faïencier français de la Renaissance, le rouennais Masséot Abaquesne (v. 1500-v.1564).

Cette rétrospective complète l’exposition qui a eu lieu à Ecouen du 11 mai au 3 octobre 2016. Elle présente un ensemble inédit, par le nombre et la qualité, d’œuvres du faïencier dont notamment une quarantaine de pots d’apothicairerie et des pavements, véritables « tableaux de faïence » pour les plus grands personnages du royaume proches des rois François Ier et Henri II, parmi lesquels la prestigieuse et monumentale marche d’autel de la Bâtie d’Urfé, conservée au musée du Louvre.

Objets d’art d’exception, gravures, archives, objets issus de fouilles archéologiques ainsi que de nombreux prêts exceptionnels de grandes institutions nationales (Cité de la Céramique-musée de Sèvres, musée du Louvre, musée national de la Renaissance d’Ecouen) sont présentés tout au long de l’exposition.

Les collections rouennaises (musée de la Céramique et des Antiquités, bibliothèque Jacques Villon, archives départementales de Seine-Maritime) et régionales (musée de Bayeux, musée de Louviers) sont à l’honneur.

Ouvert tous les jours sauf mardi et certains jours fériés de 14 h à 18 h.

Téléphone : 02 35 07 31 74
Site Internet : www.museedelaceramique.fr

Moutardiers de Sarreguemines

du 14 mars au 22 avril 2017 à Sarreguemines

Musée de la faïence
15-17 rue Raymond Poincaré
57200 SARREGUEMINES. France

L’association de collectionneurs « Sarreguemines-passions » présente, au cœur du Jardin d’hiver du musée de la Faïence, une collection impressionnante de moutardiers en faïence, tous sortis des usines de Sarreguemines.

La moutarde est avec le poivre le condiment le plus connu au monde. Son usage semble largement plébiscité à la fin du 19e siècle si on en croit la très grande variété des contenants présentée : objets publicitaires, trompe-l’œil, ou encore accessoire assorti au service de table.

Ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h

Téléphone : +33 (0)3 87 98 93 50
Site Internet : www.sarreguemines-museum.eu/

Anne Dangar, céramiste. Le cubisme au quotidien

du 26 juin 2016 au 26 février 2017 à Valence

Musée de Valence, art et archéologie
4 Place des ormeaux
26000 VALENCE

Artiste d’origine australienne, Anne Dangar (1885-1951) découvre les œuvres cubistes d’Albert Gleizes en 1928 à Paris, lors d’un voyage en Europe. Professeure à la prestigieuse Sydney Art School, elle décide de tout quitter en 1930 pour venir s’installer à Moly-Sabata, la résidence d’artistes fondée par le peintre et théoricien du cubisme à Sablons (Isère).

En accord avec les idées de Gleizes sur l’artisanat et le retour à la terre, Anne Dangart se consacre à l’apprentissage de la poterie traditionnelle régionale. Sa production céramique se partage entre des poteries utilitaires et des pièces exceptionnelles pour les galeries et les expositions. Leurs décors transcrivent l’esthétique cubiste de Gleizes et déploient une variété de motifs géométriques et animaliers d’inspiration traditionnelle et celtique. L’œuvre d’Anne Dangar est aussi empreinte d’une dimension spirituelle qui s’exprime dans ses poteries à usage liturgique.

Ouvert le mardi de 14 h à 18 h et du mercredi au dimanche de 10 h à 18 h. Nocturne le 3e jeudi de chaque mois jusqu’à 21 h.

Téléphone : 04 75 79 20 80
Site Internet : www.museedevalence.fr